Un nouveau diffuseur brésilien au lancement de la saison WEC

Les droits média de la saison 2019/2020 ont été vendus dans 180 territoires

Zoug, Suisse – Infront, entreprise du Wanda Sports Group et partenaire de droits média exclusif du Championnat du monde d’endurance FIA, a vendu les droits du WEC, qui débutera ce dimanche avec les 4 heures de Silverstone, à des diffuseurs qui retransmettront la saison 2019/2020 de la compétition dans pas moins de 180 territoires.

À l’occasion de la signature de ces nouveaux partenariats, un nouveau venu a fait son apparition parmi les diffuseurs de la compétition : l’entreprise brésilienne Band Sports. Elle couvrira en particulier les 6 heures de São Paulo qui feront pour la première fois depuis 2014 leur grand retour dans le WEC en février 2020.

Eurosport (Europe et Asie), MotorsportTV (Europe), Fox Latam (Amérique centrale et Amérique du Sud) et Supersport (Afrique) sont également parvenus à des accords interrégionaux.

La première partie de la « Super saison » 2018/2019 a attiré en tout 255 millions de téléspectateurs, soit une augmentation de 45 %. Les informations concernant la compétition ont rassemblé beaucoup d’intéressés pour une audience en augmentation de 139 %.

Les 8 heures de Bahreïn feront également leur réapparition pour la première fois depuis 2017 cette saison. Le calendrier de l’édition 2019/2020 est complété par des courses de la précédente édition : les 6 Heures de Fuji au Japon, les 4 Heures de Shanghai en Chine, les 1 000 Miles de Sebring aux États-Unis et les 6 Heures de Spa-Francorchamps en Belgique. Une fois encore, les 24 Heures du Mans constitueront l’étape finale et le point d’orgue de la saison.

Ce ne seront pas moins de 31 voitures qui prendront place sur la ligne de départ sous la bannière d’écuries différentes, certaines comptant parmi les plus grands constructeurs mondiaux.

Brendon Hartley, double champion FIA WEC, fera également sa réapparition sur les circuits pour la première fois depuis son dernier titre en 2017. Le Néo-Zélandais remplacera Fernando Alonso chez Toyota, le constructeur espérant bien défendre son titre de l’édition précédente.